Témoignage hospitalier Aurélien Sourdille

equipeuniphTémoignages

UNIPH Témoignage hospitalier

Témoignage d’hospitalier : Monsieur Aurélien Sourdille

Tout au long de l’été, la mutuelle hospitalière UNIPH part à la rencontre des professionnels du milieu hospitalier afin de mieux comprendre leurs métiers et les enjeux qui en découlent.
Aujourd’hui, c’est Aurélien Sourdille, du CHU de Reims, qui s’est prêté au jeu de l’interview pour répondre à nos questions.

Image
“Différentes catégories de métiers se rencontrent et parfois s’opposent au sein du secteur hospitalier, en se rassemblant toujours autour d’un même objectif : la bonne prise en charge des patients”M. Aurélien Sourdille

- Votre métier en quelques mots ?

Je suis Directeur adjoint des Finances dans un hôpital de recours régional. Je m'occupe également de la partie mécénat de l'établissement et ai été, à ce titre, en lien avec les différents donateurs lors de l'élan de générosité que notre établissement de santé a connu au cours de la crise du Covid-19.

- Le secteur hospitalier, est-ce une vocation ?

Le secteur hospitalier est un milieu professionnel à part et au sein duquel différentes catégories de métiers se rencontrent, parfois s'opposent, mais se rassemblent toujours autour d'un même objectif : la bonne prise en charge des patients. Il est en cela pour moi une vocation, puisque chaque action ou chaque projet a pour objectif d'assurer une mission de service public auprès des patients.

- Comment les dons modifient-ils le quotidien des structures d'accueil ?

Les dons que nous recevions avant la crise permettaient de financer des projets au profit des patients ou de l'innovation médicale. La crise du Covid a amené un nouvel objectif aux dons : remercier, soutenir et protéger les professionnels hospitaliers. C'est donc un objectif nouveau, et nous avons consacré l'ensemble des dons reçus à répondre à ces objectifs.

Il ne faut pas oublier tous les dons en nature qui ont été reçus (repas, massages, crèmes etc.) qui ont été distribués tout au long de la crise et qui ont été particulièrement appréciés lors de ces moments difficiles. Le personnel hospitalier s'est senti reconnu et valorisé par l'ensemble des citoyens.

- Le projet qui vous tient le plus à cœur ?

Grâce aux dons que nous avons reçus, nous avons décidé de lancer un grand "appel à idées" suite auquel chaque agent hospitalier a pu proposer une idée d'amélioration de la qualité de vie au travail. De nombreuses idées ont été proposées : salle de détente, salle de sport, aménagements pour vélos, aménagements extérieurs, etc.

Ces idées sont soumises au vote des agents pendant deux mois : celle qui aura été retenue sera mise en place. C'est donc un projet collectif et participatif financé grâce à la générosité des donateurs.

- Quelles sont, selon vous, les qualités et les atouts nécessaires pour exercer votre métier ?

Lorsque l'on est face à un problème, il faut savoir poser les bonnes questions pour déceler le point de blocage et ainsi y apporter une réponse. Pour cela, il faut savoir faire preuve d'adaptabilité en fonction des sujets et des personnes pour identifier les informations dont on a besoin.

- Fier de votre parcours ?

Oui, mais il reste encore beaucoup à construire.