Ségur de la santé

equipeuniphRéforme

UNIPH ségur de la santé

Ségur de la Santé

Coup d’envoi du Ségur de la Santé, future réforme du système de santé

Le 25 mai 2020, le Président de la République et le Premier Ministre se sont engagés auprès du personnel du monde de la Santé mobilisés dans la crise du Covid-19. Près de 300 acteurs étaient présents lors du congrès organisé à cet effet : acteurs institutionnels, élus, représentants des usagers, Agences régionales de santé, Assurances santé et maladie, ordres professionnels, représentants des établissements et employeurs du secteur sanitaire et médico-social, syndicats hospitaliers, syndicats de praticiens et professions paramédicales libéraux, représentants des étudiants et jeunes médecins, etc.

Ce lundi 25 mai, Édouard Philippe a  en effet annoncé, outre la « revalorisation significative » des rémunérations, une « augmentation de l’ONDAM dans les années à venir ». L’Objectif National de Dépenses d’Assurance Maladie (ONDAM) est un indicateur de maîtrise des dépenses de santé. Il est fixé chaque année par la loi de financement de la Sécurité sociale. Il correspond à un objectif de dépenses à ne pas dépasser dans les domaines des soins de ville et de l’hospitalisation, dans les centres médico-sociaux privés ou publics.

4 points essentiels à retenir

Après un mois de concertations, les membres du Comité Ségur National se sont concentrés sur la mise en place d’une revalorisation des carrières et des rémunérations du personnel hospitalier ainsi que la mise en place de consultations en ligne via un espace d’expression dématérialisé. Ces concertations se reposent sur 4 piliers :

- Moderniser les métiers de la santé et revaloriser les soignants
- Délimiter une nouvelle stratégie concernant les investissements et les financements au service des soins
- Améliorer le quotidien des équipes hospitalières
- Rassembler les acteurs de la santé dans les territoires au service des usagers

Cette revalorisation pourrait permettre à l’hôpital public de limiter “l’hémorragie de personnel” vers le privé ou les autres secteurs. Le secteur non lucratif souhaiterait limiter la concurrence pour les médecins ou le personnel soignant via une charte de modération salariale.

Que souhaitent le personnel hospitalier et les syndicats ?

Selon Thierry Amouroux, porte-parole du SNIP (Syndicat National des Professions Infirmières), le SNIP réclame l’abolition des ARS (Agences Régionales de Santé), une revalorisation des salaires et carrières, un assouplissement des 35 heures, un rééquilibrage des pouvoirs en faveur des soignants et la fin de la tarification à l’activité.

UNIPH infirmière

La question que se posent maintenant les membres hospitaliers est la suivante :

Quel financement pour revaloriser les salaires des soignants ?

Les dépenses courantes de santé sont financées en grande partie par l’assurance maladie de la Sécurité Sociale, les mutuelles santé et le reste à charge. Le financement de la revalorisation des salaires des soignants dépend des cotisations « maladie », des mutuelles santé et du reste à charge pour le patient.

En ces temps, il est nécessaire de souscrire à une mutuelle hospitalière ayant une meilleure prise en charge des frais de santé, avec des formules santés adaptées à votre budget. Pour cela, il existe des comparateurs mutuelles santé qui vous permettront de trouver la meilleure couverture santé pour vous. UNIPH, votre mutuelle hospitalière, en fait partie.

Effectuez gratuitement et rapidement une demande de devis sur notre site internet